Crise boursière : que faire ? L’avis de Julien Vautel

La baisse des marchés est-elle exagérée ?

Cette baisse, qualifiée de crise boursière, a été brutale (4 semaines) et de grande ampleur (- 40 %).

Elle est principalement liée aux incertitudes sur l’impact économique du coronavirus.

La baisse des marchés pourrait s’avérer excessive dans la mesure où la valorisation des sociétés doit normalement se fonder sur le très long terme (anticipation des résultats futurs).

Faut-il envisager une poursuite de la baisse ou plutôt un rebond ?

Pour les investissements en actions, l’idéal est d’attendre le creux de la crise boursière avant de se positionner, pour bénéficier de l’intégralité de la hausse. L’expérience montre cependant qu’on n’achète jamais au plus bas et qu’on ne revend jamais au plus haut.

Concernant les Gammes H, le point d’entrée sur le marché n’est toutefois pas aussi déterminant que pour les investissements en actions.

Si le niveau d’entrée est important concernant la protection conditionnelle du capital à l’échéance, il en est autrement lorsque le marché a déjà baissé, même s’il n’a pas encore forcément touché le fond.

En réalité, suite à une forte baisse du marché, l’enjeu principal des Gammes H se situe pour Hedios au niveau de la durée effective du placement : un point d’entrée plus bas augmente encore la probabilité d’une sortie rapide.

L’atout majeur des placements structurés : l’effet mémoire

Au-delà de la protection conditionnelle du capital, les placements structurés présentent une caractéristique dont ne dispose aucune autre classe d’actifs.

Lorsque le niveau de remboursement est atteint à l’une des dates de constatation, un support Gammes H bénéficie de sa rémunération annuelle multipliée par le nombre d’années écoulées.

L’effet mémoire signifie que les rémunérations qui n’ont pas été versées ont ainsi été mises en mémoire.

Quid des prochains supports ?

Depuis un mois, le coronavirus a impacté tous les marchés financiers.

Loin de céder à la panique, c’est le moment de prendre du recul dans la gestion de son épargne.

La conviction de Julien Vautel, Président fondateur de Hedios :

  • Les supports Gammes H dont le point d’entrée se situera effectivement au creux de cette crise boursière seront remboursés rapidement.
  • Les autres supports dureront peut-être plus longtemps mais ils bénéficieront, en cas d’évolution favorable, d’une rémunération attractive sur toute la période écoulée, grâce à l’effet mémoire.

Cette crise boursière est l’occasion de se positionner

  • Ceux qui disposent déjà d’un portefeuille Gammes H peuvent en profiter pour renforcer leur exposition.
  • Ceux qui n’ont pas bénéficié des performances des Gammes H depuis 10 ans peuvent en profiter pour franchir le pas, en se constituant progressivement un portefeuille diversifié.

AVERTISSEMENTS


Les Gammes H(1) sont des unités de compte représentatives d’un instrument financier, alternatives à un placement dynamique risqué de type actions, présentant un risque de perte en capital(2) partielle ou totale, en cours de vie et à l’échéance.


Afin d’appréhender les caractéristiques et les risques des supports Gammes H, le souscripteur accède au préalable à la documentation commerciale et juridique, notamment à la rubrique « Facteurs de risques« , sur www.hedios.com.

(1) Les Gammes H sont des unités de compte référencées dans le contrat individuel d’assurance-vie Hedios Life, représentatives de titres de créance présentant un risque de perte en capital partielle ou totale, en cours de vie et à l’échéance.

Hedios Life est un contrat individuel d’assurance-vie multisupport géré par Suravenir, Société mixte régie par le Code des Assurances, Société Anonyme à Directoire et Conseil de surveillance au capital entièrement libéré de 1.045.000.000 €, dont le Siège social est situé 232 rue Général Paulet BP 103 – 29802 Brest Cedex 09, SIREN 330 033 127 RCS Brest et présenté par Hedios, 7 rue de la Bourse 75002 Paris, en sa qualité d’intermédiaire en assurances (immatriculation au Registre des Intermédiaires en assurance sous le N° 07 005 142, www.orias.fr). L’autorité de contrôle de Suravenir et de Hedios est l’ACPR (Autorité de Contrôle Prudentiel et de Résolution), 4 place de Budapest CS 92459 – 75436 Paris Cedex 09.

(2) Avant prélèvements sociaux et fiscalité et hors frais liés au contrat d’assurance-vie. Le souscripteur supporte le risque de défaut de paiement et de faillite de l’Émetteur et de défaut de paiement, de faillite ainsi que de mise en résolution du Garant de la Formule, ainsi que le risque de faillite de l’assureur Suravenir. Une sortie anticipée se fera à un cours dépendant de l’évolution des paramètres de marché au moment de la sortie (notamment le niveau de l’Indice de référence, des taux d’intérêt, de la volatilité et des primes de risque de crédit) et pourra donc entraîner une perte en capital. Conformément à l’article 212-28 du règlement général de l‘AMF, le souscripteur est invité à prendre préalablement connaissance de la rubrique « Facteurs de risques » du Prospectus de Base ainsi que du Document d’Informations Clés disponible à l’adresse www.hedios.com. L’attention du souscripteur est notamment attirée sur le fait qu’il prend un risque de crédit sur l’Émetteur et sur le Garant de la formule, un risque de marché ainsi qu’un risque lié à la liquidité du produit. Préalablement à toute décision d’investissement, le souscripteur consulte obligatoirement la brochure commerciale en page 5 qui présente les principaux facteurs de risque. En cas d’incohérence entre cette brochure et la documentation juridique des Titres de créance, cette dernière prévaudra. La documentation juridique est disponible sur www.hedios.com.

Voir toutes les actualités